Green motion

Le leader suisse de la mobilité

Active dans les infrastructures de recharge pour véhicules électriques, Green Motion collabore désormais avec la Chine et souhaite prochainement s’étendre en Inde.

Etablie depuis février 2017 dans son nouveau siège de 1'250 m2 au Mont-sur-Lausanne, la société Green Motion est un «pure player» du domaine des infrastructures de recharge pour véhicules électriques. «Nous concevons, produisons et commercialisons nos bornes de recharge et nous mettons à disposition de nos clients opérateurs la plateforme logicielle nécessaire à la gestion des réseaux de recharge, résume le CEO François Randin. Nous fournissons donc aussi bien du hardware que du software.»

La société vend ses produits à des clients souhaitant en faire un usage privatif. Lorsque les bornes sont destinées à un usage public, Green Motion propose de financer l’intégralité du projet dans le cadre d’un système de concession. «Notre but est ensuite de bénéficier des revenus générés par l’usage du réseau de recharge public, poursuit François Randin. Nous investissons dans une première phase - d’ici fin 2020 - plus de 30 millions de francs afin de financer la mise en service rapide d’un réseau de 3’000 bornes de recharges publiques dans toute la Suisse.»

De par la qualité et la densité de son réseau, la société envisage d’ici 2020 une conversion de 4% du parc automobile suisse du thermique à électrique. Elle propose une gamme complète de bornes de recharge, allant de la borne pour usage à domicile qui coûte moins de 700 francs, à la borne publique à 15'000 francs. Sa plateforme logicielle disponible sur le web et en application mobile permet, entre autres, la gestion centralisée du réseau de recharge, la localisation des bornes, de connaître le statut du réseau en temps réel, l’identification des utilisateurs et, bien entendu, le paiement des recharges.


L'équipe de Green Motion

Concurrence limitée

Fondée en 2009 à Bussigny, Green Motion est le seul constructeur suisse d’infrastructures de recharge pour véhicules électriques. «Il existe une concurrence limitée en Suisse, constituée de quelques distributeurs d’énergie qui préfèrent importer des produits étrangers plutôt que de promouvoir la solution swiss made, ce qui est dommage de la part d’entreprises en mains publiques, note François Randin. A ce titre, nous sommes leader du marché suisse et cette position se renforce de plus en plus.»

En octobre 2015, le gouvernement chinois a annoncé le déploiement d’un réseau de recharge capable d’alimenter 5 millions de voitures électriques d’ici 2020. Le groupe Zhongding a sélectionné la technologie Green Motion dans le cadre de ce projet. La société vaudoise a conclu un accord de licensing exclusif de sa technologie pour la Chine. «Les Chinois avaient les moyens d’acquérir n’importe quelle technologie ou entreprise au niveau mondial. Ils nous ont choisi et nous en sommes très fiers, se réjouit François Randin. De plus, ce sont eux qui nous ont sélectionné et contacté. L’affaire a été rapidement menée à bien et tout s’est parfaitement déroulé. Ce sont des partenaires d’affaires fiables et efficaces.»

Cette vente a donné à l’entreprise, qui compte 30 employés, des moyens financiers très importants, inespérés il y a encore quelques années. «Nous avons vendu notre technologie pour construire le réseau de recharge chinois en 2016 et nous prospectons actuellement le marché indien, en partenariat avec un important acteur local», indique François Randin. L’entreprise collabore en outre depuis peu avec Romande Energie, le plus important fournisseur d’énergie romand, qui distribue désormais les produits Green motion auprès de sa clientèle en y associant ses prestations de service. Il s’agit donc pour l’entreprise d’un nouveau vecteur de vente important.

Réseau de 60 partenaires

Aujourd’hui, Green Motion dispose d’un réseau de 60 partenaires qui distribuent ses produits dans toute la Suisse. Outre Romande Energie, le réseau comprend les principaux fournisseurs d’énergie comme les Services industriels de Lausanne (SiL), Viteos, ESR, AEW, EWS ou encore SAK, ainsi que des constructeurs automobiles comme Renault, Mitsubishi et Kia. «Nous avons toujours eu une stratégie de production locale, indique François Randin. Nous faisons appel à un réseau de sous-traitants principalement vaudois pour la production de nos bornes de recharge, à l’exception des composants électroniques qui sont produits dans le canton de Soleure. Dans la région, notre partenaire principal est la Fondation Polyval, qui effectue l’assemblage et le câblage de toutes nos bornes depuis 2012.»

La société dispose d’une liste de 450 clients institutionnels en Suisse, comprenant aussi bien les plus grandes entreprises que les principales collectivités publiques du pays. On peut par exemple mentionner les villes de Zurich, Genève ou Lausanne, mais aussi Nestlé, Ricola ou encore Richemont.

Une aide précieuse de la Promotion économique

«Durant nos premières années d’existence, le SPEI nous a mis à disposition deux enveloppes de 100’000 francs pour le développement de nos nouveaux produits, relève François Randin. Une importante partie de nos coûts de prototypage a donc été assurée par ces subventions. Je souligne que l’attribution de ces montants est rapide, via une collaboration de proximité efficace avec le SPEI, contrairement à d’autres systèmes d’aides en Suisse qui peuvent être très chronophages. Nous avons également bénéficié de plusieurs milliers de francs de la part du SPEI pour participer et exposer durant différents évènements, notamment le Salon de l’automobile de Genève. Nous avons ensuite été accompagnés par Innovaud dans le cadre de notre financement avec les banques. Depuis 2016, nous sommes très fiers de bénéficier du label Scale Up Vaud.»